Paris - Marie le 1er mai

Marie Gingko

 

OM MA NI PAD ME HUM

Je suis le souffle de vie

Dans une fleur de lotus.
Enracinée dans la vase boueuse d’une généalogie blessée,

J’ai traversé les aléas aquatiques pour

Recueillir l’élixir solaire et m’épanouir au grand jour.

 

Je suis un caillou posé par un pèlerin

Sur son chemin d’éveil.
Je suis la permanence de la prière, l’évidence de son élan.
Je suis la feuille qui attend qu’on y pose des récits,

La pierre qui aspire à son annonciation :

Etre choisie pour porter la parole divine.
Tu es Marie, en toi je mets toute ma confiance.

Epouse et mère, je suis la force tranquille,

L’inaltérable qui tient bon dans les rives du temps

Et les turbulences de la vie.
Je suis de toujours et pour toujours.

Depuis les origines de la création,

J’ouvre mon cœur au vent, aux étoiles, aux êtres et à la lumière.


J’ai tout vu, tout vécu, tout entendu.
J’ai connu les débuts langoureux, lourds et aléatoires.
J’étais de toutes les inventions :

Je suis témoin du feu, de la roue, de la télépathie,

De l’électricité, du zéro et même de la bombe.

Et toujours je renais et manifeste l’incompressible

Saveur des sèves, la jouissance des bourgeons,

L’effraction de la feuille qui en se déplissant

Etale au grand jour sa gloire verte.

 

Parabole ouverte, capteuse de soleil

Et de l’immense qui nous habite.

Gorgée de lumière, je rayonne

Et m’éclipse dorée,

Couvrant la terre d’un tapis étrusque et pré colombien.


De mes pépites jouissent les enfants :

Coiffes, couronnes, parures, trésors, joyaux et colliers,

D’or je suis généreuse,

De complicité animée.
Tout en moi est de beauté tissé.

 

Chaque fibre est lumière,

Chaque instant est partition

D’une musique de l’univers,

Substrat des sons et apologie du oui,

Invitation à manifester la gamme des teintes qui m’habitent,

A étaler la palette colorée des possibles.


En cet instant, en chaque instant

De toujours et pour toujours

L’immensité déployée de millions d’éventails.

 

Marie

Les commentaires sont fermés.