• Autolouange Ghislaine à Saint Didier 26 février

                                            Soir de pleine lune                              

     

    Je suis la vastitude de l’extérieur où toute question disparaît,

    la force du courant qui court je ne sais où,

    Le clapotis de l’eau qui annule toute musique humaine ;

    Je suis la force de l’onde qui emporte toute pensée avec la nuit,

    Le tintement des étoiles qui résiste à la puissance de la pleine lune

    En tapissant le ciel de leur permanence.

    Je suis l’ombre des arbres se découpant sur le ciel, éternellement là

    de leur présence tranquille,

    Se reflétant sur l’eau comme un faux jeu de racines,

    Habitants permanents, asiles rassurants.

     

    Vous êtes là aussi, compagnes d’aventure liées par ce même regard,

    Comme des coussins moelleux sur le canapé de la berge,

    Chacune avec sa couleur flamboyante,

    alors que la nuit a tout précipité dans toutes les tonalités entre le bleu sombre et le gris ;

    je suis la fraicheur du soir qui donne la sensation du corps,

    la soie fragile où je peux respirer ;

    je suis la nuit tranquille que vos mots sont en train d’habiter,

    là où je n’ai plus rien à dire,

    seulement exister.

     

    Ghislaine