• Autolouange à partir d'une carte, Liliane

     

    Je suis la Grande qui rayonne, la déesse de l'amour.

     

    Je suis la folie raisonnée.

     

    J'offre mes richesses qui n'ont pas de prix. Je montre mes trésors avec délicatesse.

     

    Je rassemble les femmes attendries.

     

    Je suis la douceur et l'odeur du lait.

     

    Je réconcilie tous les temps de la Vie. Je ris et je partage.

     

    J'ondule et je bouscule. Je trouve le chemin dans les jardins fleuris.

     

    Je rencontre les femmes et je les encourage.

     

    Je suis les vies rassemblées.

    Je suis le miracle accompli.

     

    Je suis la joie d'aimer et de créer.

     

    Je suis la folie créatrice et la sororité.

     

    Je suis la légèreté qui donne l'envol à l'oiseau esseulé. Je l'emmène au loin dans les paysages oubliés. Je le guide et je l'apaise. Je lui fais un nid douillet. Tous mes bras l'enveloppent et le protègent.

     

    De ma bouche, sortent tous les mots de la terre: les drôles, les inconnus, les mots crottés et déculottés, les mots qui font rire et ceux qui font pleurer.

     

    Mes yeux multicolores donnent aux hommes l'envie de me connaître. Je les attire et je les aime.

     

    Je porte en moi toute la grandeur de l'humanité. J'attire vers moi ceux qui aiment la vie.

     

    Je suis le rond et la générosité.

     

    Je suis l'harmonie d'une musique chantée. Je suis le choeur et le soliste.

     

    Je suis la beauté incarnée.

     

    Liliane

     

    28 juin 2010

     

    A partir de la même carte pour tout le groupe, tirée au hasard, représentant la déesse SARASVATI

  • Autolouange à partir d'une photo -Salicornes à l'Île de Ré-, Liliane

     

     

    Je suis le soleil renversé, la terre craquelée, la lune étalée.

     

    Je suis faite de terre et d'eau.

    Je suis le miroir camouflé sur la terre asséchée.

     

    Je suis la vie naissante d'une transformation inéluctable.

     

    Je suis le début d'une poussée exaltée.

     

    Je suis l'espace éphémère d'une femme apprivoisée.

     

    Je suis la terre auréolée de la lumière intimidée.

     

    Je suis la douceur des marées retirées.

     

    Je me laisse porter par la mer déchaînée.

     

    Je laisse faire les flôts sans crainte d'être ruinée.

     

    Je capte l'énergie et je nourris la vie.

     

    J'ai en moi des pousses fragiles prêtes à grandir et à s'épanouir.

     

    Je suis la transformation inespérée d'une personne endeuillée.

     

    La vie en moi frappe à la porte. L'aube fait apparaître la rondeur d'une tâche enrubannée de vert.

     

    Les tout-petits vont commencer à se pointer. Ils vont s'éparpiller sur la plage dorée. Ils vont crier et chanter à la vue du navire qui va les embarquer pour toute une vie.Ils vont grandir et s'épanouir, réchauffés par la lumière dorée d'un amour habité

     

    Liliane

     

    29 juin 2010