• Autolouanges nocturnes et aurorales (suite), Anne-Gaëlle

    Au son des fanfares de l’éternel, je suis flonflon de la fête.

    Equilibriste, chercheuse d’or,

    j’avance pas à pas sur le fil tendu de mes rêves.

    Priseuse d’ailes, j’en appelle au bon sens retrouvé.

    Femmes aux multiples regards, je capte les vapeurs de mes soeurs.

    Je les honore me reconnaissant en chacune d’elle la même essence.

    Je suis l’indice sur la trame des mystères,

    Capteuse de divine pesanteur

    Reine de paradoxe

    Autolouangeuse, je me démesure et je m’audace.

    J’ose le grand oui à la vie.

    Je m’auto-triomphe.

    Par mon oeuvre, je deviens trait d’union et je livre ma structure.

    J’attire, capte les mondes et bien d’apparentes dissemblances de visages.

    Je révèle une unité nouvelle par le langage secret de l’Ame.

    Je donne à lire l’expression de mon essence.

    3

    Je troque les tournicotes dans mes jupes d’enfant gênée contre une paire de grosse

    pointure.

    Je m’effleurence.

    Je me marie de mille lys.

    Je m’écris’tiane Singer.

    Je m’intègre.

    Je m’épure de grâces au royaume de mes soeurs.

     

    Anne-Gaëlle, Saint-Didier juillet 2012

    __________________________________________________

     

  • Autolouanges nocturnes et aurorales, Anne-Gaëlle

     

    Je suis pompon d’énergumène,

     

    je tintinnabule au son de la couleur salée.

     

    Je résonne le murmure d’une jeune fille

     

    et je suspends l’appel des quatre vents sur le podium de mes rêves éveillés.

     

    Je suis sacré mystère des grands lieux de passage.

     

    Je suis vigne au coeur de forêt vierge.

     

    J’embrasse le ciel du fruit de mes entrailles

     

    et loue l’incandescence à foison du bout des lèvres.

     

    Perles de lune ou de rosée,

     

    je m’invente un collier arboré du silence des grandes plaines enneigées.

     

    Le soleil dessine par terre le secret des formes de ma création.

     

    Grande glaneuse de mots d’enfance, je retiens dans mes filets mille et une anecdotes.

     

    Je rends à l’être de parole sa merveille du temps jadis.

     

    Je suis douceur de l’aube endormie.

     

    Je suis plénitude égrenée de paroles de vie.

     

    Flotteur des vents, je suis arbre à louanges décoré de drapeaux à prières.

     

    Rare, je suis extension en voie d’espèce.

     

    Je pèche des mots à la ligne sur la rivière de ma joie de vivre.

     

    Je m’éclate dans la nuit de mes farfelues associations.

     

    Chaussée de ski nautique, je me laisse tirer par une force inconnue,

     

    Je glisse sur eau d’élucubration.

     

    Je bouillonne d’arcs-en-ciel en toile d’idées neuves.

     

    Je suis désir brûlant d’amusement.

     

    Muse aux pieds agiles, je marche sur l’instant fragile.

     

    Au sein de la maison de Marie, je m’excellence dans le feu de la nuit.

     

    Résurrection annoncée, je nomme le jour nouveau de ma nativité.

     

    J’explore l’inconnue sagesse de folle du roi rebelle.

     

    Tambours battant les couleurs nuit désertent le ciel,

     

    Je transparais d’un étincelant foisonnement d’Aurores aux milles merveilles.

     

    Je traîne dans mon lit l’enfant neuf de la Trinité.

     

    De mon aurore, j’allume la fenêtre en carte postale de ma chambre.

     

    Je me vois au dehors.

     

    J'entache d’une timide lumière les noirs arbres à prières.

     

    J’assiste au spectacle de tous les visages apparaissant dans chaque trouée de ma lumière.

     

    Je suis regardée de tous.

     

    Je souris et au fur et à mesure que je souris, ma lumière s’intensifie.

     

    Je suis chant dynamique et joyeux de l’oiseau annonciateur de mon jour nouveau.

     

    J’inspire par mes oreilles la musique du ciel.

     

    Je me laisse écoutée.

     

    Je suis oiseau.

     

    Je suis chant et musique.

     

    Je me réponds à moi-même.

     

    Je suis carte postale animée,

     

    Je me contemple.

     

    Mes lumières s’intensifient et me révèlent

     

    Chacune d’elle est partie simple et complexe de mon propre visage.

     

    Je suis assemblée d’unicités.

     

    Je suis unique unicité.

     

    Je suis Un composé de tous les uns.

     

    Je suis l’Un fini.

     

    2

     

    Comme au dedans, je m’annonce au dehors.

     

    Je m’Univers.

     

    Je suis Joie d‘Etre

     

    Je suis verlan, j’envers mon propre décor.

     

    Outrageuse paresse, je suis plaisir du corps alangui au petit jour dans la chaleur du lit.

     

    Je remercie la Vie.

     

    J’honore de grâces matinée qui s’en vient.

     

    Anne-Gaëlle

    Saint-Didier, 25/07/2012

     

     


     

     

     

     

     

  • Brève, Anne-Gaëlle

    Je m’ensorcelle de ma lumière retrouvée.

    Je m’en sors et je scelle ma vérité d’humanité.

    Anne-Gaëlle, Saint-Didier juillet 2012

  • Autolouange, Anne-Gaëlle

    Fille de la lune et du soleil, je connais tout des secrets du monde animal.

    De l’or des savanes au noir-argent du grand nord, je marche en cadence, je galope ou je

    rampe sur la toile du Féminin de ma nature sauvage.

    Mon imaginaire est poudre de mille et une lumières soufflées par les vents de la terre.

    Grand artisan joaillier, j’assieds chacune de mes oeuvres à portée du coeur des femmes.

    Au creux du champ de tous les possibles, ma grande oeuvre ultime réside en la montée

    d’or du dragon du ciel et de la terre qui relie et rejoint d’apparentes oppositions.

    Incrusté de mille diamants-d’Ames, l’objet de ma quête offre au regard des coeurs des

    passerelles vers une éternité retrouvée.

     

    Anne-Gaëlle, Saint-Didier juillet 2012

  • Autolouange, Anne-Gaëlle

    Au milieu du ciel/océan,

    Je suis Soleil brillant,

    Feu survivant au grand ballet aquatique de la vie en mouvement.

    Au fil des grains de ma folie, je nage droit devant.

    Je sème mille et une tâches de douceur sur le visage du Divin.

    Légère et insouciante, je suis émanation de Foi.

    La Plume rend à ma vie le grand sens des plus sublimes paradoxes.

    Océane, aérienne et terrienne,

    Je nourris la flamme de mon antre par la joie, le jeu et l’amour des grands vents.

    Je plane au rythme des battements de mon coeur.

    Je crée et éveille de nouvelles consciences sur mille et un visages.

    J’appelle en tout être la part d’éternel.

    Je suis reine de toutes les beautés intérieures, consciente du précieux de l’instant au

    quotidien.

    Je relève mes manches.

    Au travail sur le vaste chantier des grandeurs, je plonge dans l’audace de vivre et d’agir.

    Je suis engagement à aimer toutes facettes et apparentes contradictions.

    Par ma fêlure transparait la lumière qui naturellement attire, guérit et rappelle à chacun

    sa propre flamme.

    Je suis le deux en Un.

    Féminin et masculin s’épousent au dedans de moi-même.

    Le regard étincelant d’une conscience nouvelle, j’accueille l’élan et la passion qui me

    renouvelle dans la relation Sacrée.

    Je suis le Saint Graal,

    la vérité cachée qui ne peut se découvrir que dans le grand silence originaire de la pureté

    de toute mes imperfections.

     

    Anne-Gaëlle à Saint-Didier, juillet 2012

    __________________________________________________________________

     

  • Le temps s'est arrêté, Béatrice (Brésil)

    Le temps s'est arrêté. Je suis détente profonde. Paresse. Torpeur. Volupté.

    Je flotte dans l'air. Dans l'utérus.

    Chacun de mes pores est éveillé et serein.

    Je suis chaleur agréable.

    Je savoure chaque instant de solitude. Je suis présence intense.

    Je renais à chaque instant.

    Nouveau-né, j'explore le monde autour de moi. C'est toujours la première fois.

    Immobile, je sens le flux et le reflux de mes marées.

    Je danse mon rythme, ma musique. Je suis grâce.

  • Pégase, je suis force brute, Béatrice (Brésil)

    Pégase, je suis force brute, légèreté, pont entre terre et ciel.

    La blancheur de ma peau se confond avec les nuages. Je suis pureté. Ingénuité, page blanche.

    La médiocrité s'agenouille à mes pieds. Je détourne mes yeux d'elle.

    J'ai besoin de défis autant que de liberté.

    La banalité rétrécit, je ne la vois guère.

    Un cortège d'êtres magiques et magnifiques me suit.

    Mon palais fluctue dans l'air et m'accompagne, où que j'aille.

    Pour pallier à ma difficulté de m'orienter par le Nord des autres, j'emporte avec moi mon propre phare. Je suis cette lumière qui me guide.

    Quand je faiblis, tout s'obscurcit. Je plonge alors dans cette nuit. Je deviens nuit. Silence. Attente.

    Nuit et jour. Ying et Yang. Je suis toujours en mouvement.

    Mon corps est temple, calice sacré. Chaque sensation est élément d'un délicieux banquet.

    Je célèbre la vie, la démesure, le courage. Je convie tout le monde à célébrer avec moi.

     

  • Autolouanges du Brésil

     

    Anonyme
    Eu sou a luz que ilumina o mundo.
    Eu sou a canção que flui sem parar.
    Eu sou o gigante que sustenta o planeta.
    Eu sou o silêncio.
    Eu tenho a força e a sabedoria dos grandes mestres.
    Nada pode me fazer parar.

    Valéria Serafim
    De todas que já venceram,
    eu fui a única que venceu sem nunca perder.
    O dia nasce para me encontrar.
    O mar bate nas pedras na esperança de me tocar.
    Nem sempre foi assim.
    Nem sempre fui tão importante para mim.
    Porém, hoje, para mim,
    eu só digo a palavra SIM!!!

    Verena Koch Garcia
    Eu sou cheiro de lavanda na brisa da manhã.
    Eu sou sopro do anjo escondido entre as folhas.
    Eu sou ritmo que vai e vem na luz e na sombra.
    Eu sou o que nasce na imensidão.
    Eu sou o que se põe na solidão.
    E sou eterno mistério que colore e perfuma as flores.
    Eu sou certeza da criação de novos amores.


    Maria Renó de Souza
    Eu sou a luz guia que conforta e me alegra cada manhã!
    Eu sou a força do vento que embala as folhas das árvores na floresta que canta!
    Eu sou a matéria num corpo sutil e me embriago na calma de ser luz e energia.
    Eu sou, eu sou divina, em mim habita esta divindade, e me transforma em novo ser!
    Eu quero a alegria de vivenciar as brincadeiras, os sorrisos, a espontaneidade das crianças, na sua pura inocencia.
    Eu vivo, amo e me apaixono ao ver que posso muita mais de que sou!
    eu sou amor, puro amor revelado a mim mesma.
     
     
    Septembre 2012