Autolouange après chant à Saint-Père

 

Je suis en haut,

 

Je suis en bas,

 

Je suis le haut

 

Et le bas.

 

 

 

Je suis bourdonnement incessant,

 

Ma voix est d’ange et d’entrailles,

 

Je sonne , je résonne

 

Et la pierre me répond

 

Et l’on me répond.

 

 

 

Je suis bourdon, je vibre.

 

Au pavement de l’église, je suis arrimée.

 

Aux voûtes en ogives, je suis accordée.

 

 

 

Je suis liberté, envol, élévation,

 

Je voyage dans les volutes du son.

 

Je suis la plénitude d’un « o » murmuré

 

Et le silence d’un chant déployé.

 

 

 

Des ailes me frôlent,

 

Une mélopée soudain m’envoûte.

 

Ma voix est invitation,

 

Grondement, apaisement,

 

Participation.

 

 

 

Je saute dans le vide

 

Et il est plein.

 

Il n’y a pas de faux-bourdon.

 

La musique me soumet

 

Et je viens.

 

 

 

Je suis l’alchimiste du son,

 

Mon corps est un creuset

 

Dans lequel un nouvel équilibre naît.

 

Initiée aux lois de la transmutation,

 

Je suis expérience, violence  et prescience.

 

 

 

Quand tout se tait je sais l’amour,

 

Je le partage et je l’appelle

 

Pour que nous grandissions.

 

 

 

                                                              Nathalie   à Saint-Didier, le 21-7-2013

 

 

 

Les commentaires sont fermés.