30/04/2014

Autolouanges élèves Institut Paul-Henri Spaak, Laeken

Philippe Rezette

L’arbre

Dénudé, immobile

Je semble mort

J’attends mon heure

Le temps défile

Je revis beaucoup plus fort

Je reprends des couleurs

 

En dessous de mon manteau vert

Le petit banc a perdu sa solitude

Les cris des enfants, des oiseaux égaient l’atmosphère

Moi je les observe très fier

Joie, amour et plénitude

Le bonheur respire dans l’air

 

Témoin de tant de choses

Inlassablement je recommence

Comme un navire qui revient au port

Quelques mois d’hiver, le temps d’une pause

Je sors de mon silence

J’ajoute un cercle à mon corps.

 

SAMSON

Je suis l’ombre de ta vie

Je suis lumière, j’éclaire tes nuits

Je suis terre, fertile

Arbre magnifique, je protège ton bonheur

Je suis la terre de mes ancêtres

Je suis la paix

J’exprime toujours la joie et le bonheur

Je viens de loin, j’ai vécu et j’ai vaincu.

--------------------

 

SELIM

Arbre, ma présence dérange certains

Ma disparition est un danger pour l’humanité

Je suis la joie des habitants de la terre entière

Je suis élément essentiel pour la croissance des plantes

Ma croissance porte des fruits et de l’air

 

 

 

 

 

 

SOHAIB

Je suis une hutte en train de regarder le ciel,

Le beau soleil avec une mer bleu claire

En train de savourer le vent

La mer me donne envie de plonger comme un dauphin

Quelle belle vie mon dieu, quelle belle vie

J’aimerais tant y rester pour l’éternité

I believe I can fly…

Voler comme un papillon au-delà des mers les plus belles.

Me transformer en poisson pour nager partout

Aller dans une île, me reposer comme un lion et rugir de joie.

C’est la plus belle vie que j’aurais.

 

 

SARA

Je suis femme positive parmi mes amis.

Mes yeux bleu de ciel aiment le rose des roses.

Ma noblesse est tendresse, mains dans les poches…

Je me vois dans l’ombre.

Mon fond est mon bonheur.

Ma bouche est impatiente et chante la vie.

 

ABDELMAJID

Je suis porteur de vie (terre)
je suis la plus grande source d’énergie au monde (soleil)

J’illumine l’univers de ma lumière 

Un seul de mes rayons réchauffe la terre

Je suis toujours le même si je meurs (étoile)

je n’apparais que la nuit

On m’observe encore plus dans les endroits sombres

Je suis grand, très grand, froid, très froid, sombre, très sombre

Je voyage à la vitesse de la lumière

Ma puissance est phénoménale. On me confond avec une étoile filante

Pourtant, je n’exauce aucun vœu

Ma couleur est belle comme l’arc-en-ciel pourtant j’ai la puissance du big bang.

 

YASSINE

Je suis un palmier, les hommes me maltraitent en me découpant

Je suis une vaste étendue où l’on trouve sérénité et paix

J’ai un hôtel mail l’argent ne comble pas mes joies

Je suis un bonhomme de neige, je me retrouve loin de ma maison et loin de ma famille.

Je n’ai pas besoin d’un bateau qui vaut des millions pour voyager, mon radeau me suffit.

Je suis un poisson pas comme les autres

Je suis protecteur et sensible

Je suis fin et j’ai la couleur de l’or. Je vaux bien plus que ce que vous pensez.

La solitude est dans l’ombre et l’ombre est la meilleure des couvertures.


 

DEGUENE

Je suis fille au grand cœur
je veux le bonheur de ma mère

Je suis le soleil de sa vie

Je suis la villa de ses rêves

Je suis la sécurité de son jardin

Je protège tout ce qui nous rencontre.

Je t’aime maman.

 

ANITA

Je suis ouverture vers le futur

Je nourris les fleurs du désert

Mes pluies les épanouissent

Je suis la vie

Je me répands et les arbres poussent

Je suis le destin

A mon passage, les cœurs s’ouvrent

Quand je m’arrête, les sourires illuminent les yeux

Je pars, je reviens,

Fée, à mon passage, les rêves se réalisent.

 

CLAIRE

Je suis folie exubérante, inattendue, incontournable

Je suis éclat de ciel, racines de terre, semis généreux, prouesse de la vie

Je suis richesse et diversité,

Multiplicité et rayonnement

Ma foi s’enracine dans la lumière des jours

Mes pas dansent sur le fil des fleurs

Ma cadence s’accélère

J’enroule les idées en une boule de soie, de toi, de moi

J’accouche les potentiels en infinie tendresse

Et je remercie l’ombre de m’offrir l’équilibre.

 

21:23 Écrit par Marie Milis dans Autolouanges d'ici | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.