Autolouange à l'autolouange - Annelle Girard

 

L'autolouange, c'est une étoile céleste tombée en amour de mon cœur.

Métamorphose, je suis cette métamorphose, fusion de l'éther, et de l'eau matricielle.

Étoile du firmament, j'épouse les eaux primordiales où mon être a planté ses racines.

Je deviens étoile de mer, ancrage dans la poche placentaire des origines du monde.

Je suis ciel firmament et eau berceau de toute humanité.

Je suis fil de lumière et fil d'Ariane, fil de cordeau de l'âme, qui plombée, lestée du grand Amour, explore enfin l'abysse du grand Alpha, juste au-dedans de moi.

Je suis comète furtive qui illumine de sa fulminante trajectoire la grande nuit polaire des non-dits.

Je suis à moi seule aurore boréale, je dévore la ténèbre qui soudain s'embrase, a l'infini des corps à cœurs.

Je suis l'étoile du matin, je guide le pèlerin, je trace la voix lactée de tous les horizons possibles. Je m'élève en un souffle où l'origine liquide et fœtale de ma mémoire s'envole au firmament des rêves. 

Je suis étoile émerveillée du tout qui est en moi. 

Je suis la glorieuse étoile jaune, l'insigne d'une majesté où s'étreignent sans lutte l'humanité contraire enfin réconciliée. 

Je suis l'étoile aux cinq points cardinaux, qui me prend en boussole chemine au cœur de l'être.

Je suis l'étoile-âme anthropomorphique: de mes deux jambes, j'arpente les chemins sinueux qui mènent à qui je suis et m'attend. De mes deux bras ouverts, j'étreins la beauté des êtres et du monde, j'embrasse mon humanité. De ma tête haute, conquérante, j'ouvre un chemin vers le zénith où je suis couronnée.

 

Annelle, autolouange à l'autolouange à partir de l'objet insolite.

Lundi 16 mai 2016 après-midi.

 

 

L'autolouange, c'est une étoile céleste tombée en amour de mon cœur.

Métamorphose, je suis cette métamorphose, fusion de l'éther, et de l'eau matricielle.

Étoile du firmament, j'épouse les eaux primordiales où mon être a planté ses racines.

Je deviens étoile de mer, ancrage dans la poche placentaire des origines du monde.

Je suis ciel firmament et eau berceau de toute humanité.

Je suis fil de lumière et fil d'Ariane, fil de cordeau de l'âme, qui plombée, lestée du grand Amour, explore enfin l'abysse du grand Alpha, juste au-dedans de moi.

Je suis comète furtive qui illumine de sa fulminante trajectoire la grande nuit polaire des non-dits.

Je suis à moi seule aurore boréale, je dévore la ténèbre qui soudain s'embrase, a l'infini des corps à cœurs.

Je suis l'étoile du matin, je guide le pèlerin, je trace la voix lactée de tous les horizons possibles. Je m'élève en un souffle où l'origine liquide et fœtale de ma mémoire s'envole au firmament des rêves. 

Je suis étoile émerveillée du tout qui est en moi. 

Je suis la glorieuse étoile jaune, l'insigne d'une majesté où s'étreignent sans lutte l'humanité contraire enfin réconciliée. 

Je suis l'étoile aux cinq points cardinaux, qui me prend en boussole chemine au cœur de l'être.

Je suis l'étoile-âme anthropomorphique: de mes deux jambes, j'arpente les chemins sinueux qui mènent à qui je suis et m'attend. De mes deux bras ouverts, j'étreins la beauté des êtres et du monde, j'embrasse mon humanité. De ma tête haute, conquérante, j'ouvre un chemin vers le zénith où je suis couronnée.

Les commentaires sont fermés.