Je suis chant du silence - Annelle Girard

Je suis rythme d'obliques noirs, tableau de Soulages, noir vibrant de lumière, 

sillons profonds sur la chair de mon âme, scarifiée de lumière.

Je suis candélabre alchimique, menorah tendant ses sept bras vers l'Immense.

Je suis épure, je suis silence structuré. 

Je suis colonnes de lumière, anges-candélabres.

Je suis tabernacle qui m'attend à l'orient du chemin. Je suis quête du Graal.

Je suis mandalas bouddhistes, épousailles du blanc et du noir en gris polyphoniques.

Je suis rigueur, rectitude, écriture du soi en lignes droites et verticales.

Je suis l'ombre dont vient la lumière. Je suis fenêtre sur les clartés de l'obscur, je suis rythme de troncs noirs effleurés d'un pinceau de lumière verticale.

Je suis chemin vertical, ombre et lumière, doux soleil d'argile, matrice intemporelle.

Je suis lune de bronze, sein de fleurs, incurvations noueuses.

Je suis futaie vibrante, calice noir capturant les éclats lumineux.

Je suis bois de cerf paraboles du ciel, odeurs fauves et musquées.

Je suis graminées légères, perles de pluie et de soleil.

Je suis apaisement, nuage cotonneux.

Je suis eaux argentées, pépites d'or tournoyant à profusion.

Je suis reflets, sources, montagnes et pyramides, calligraphie du dedans et du dehors, de l'obscur et de la clarté.

Je suis sculpture de Brancusi, douceur du galet.

Je suis noir et blanc, soleil terreux et lavis noir, je suis colonne de Buren.

A la claire fontaine, il y a longtemps que je t'aime, jamais je ne t'oublierai!

Je suis reconnaissance, intériorité.

 

Je suis chant du silence.

 

 

 

 .

Les commentaires sont fermés.