01/06/2016

Je suis l'aube de moi-même - Annelle Girard

Je suis la lumière douce et dorée du miel

Je luis dans les ténèbres d'asphalte, boueuses et poisseuses, de toutes les mémoires mortifères

Mon cœur est un calice d'or en fusion

Je m'y baigne et m'y ressource comme dans un élixir de paix mordorée et ambrée

J'invite à m'y rejoindre les escaladeurs d'arc-en-ciel,

les alpinistes de la légèreté bienfaisante et fertile

Je suis ce grand visage flottant déjà au-dessus du Tout,

longue large et lisse caresse

Je suis l'étincelle du jour et son œil, toujours humide et bienveillant, berceau de l'humanité

Je suis la cohorte glorieuse de ceux qui m'ont précédée

Je suis ma vestale, je souffle sur le feu de vie qui m'anime

j'invente une louange de flammes qui lèchent mes plaies et me guérissent

Je suis flamme qui s'élève, je danse et chahute dans l'âtre de mon cœur

Je crépite, et je saute de joie au cou de l'enfant que je suis

je suis je(u) avec lui

Je suis la lumière flamboyante qui éclôt du souci

Je suis soleil en majesté couronné de lumière

Je suis celle qui m'attend, amoureuse éperdue de moi-même

Ma clarté féconde mon être tout entier et éclaire le monde

Je suis ces mains douces et agiles qui viennent m'extraire à la noirceur et m'accouchent à la vie

Je suis l'aube de moi-même

12:13 Écrit par Marie Milis dans Autolouanges d'ici | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.