Je suis la paix qui frappe aux coeurs, Cécile

Je suis la paix qui frappe aux cœurs,

Fenêtre ouverte de leurs demeures.

Je suis le calme d’un village, le square à peu de passage, un endroit large, un tournant blanc.

Je suis le silence d’une vacance, la présence dans un quartier qui paraît déserté.

Je suis la gardienne des lieux, sirène rousse bien protégée. Je veille sur le bien confié, en équilibre.

Je suis l’accueillante libre, les bras ouverts à ce qui vibre, à qui réconforter, serveuse de café frais.

Je suis l’araignée dans la cave, de mes pattes longues, je marche sur les vins stockés, sur le passé.

Je suis conservatrice du meilleur, attentive à laisser mûrir les chais entreposés.

Je suis Arachné et sa toile, dans des lieux insoupçonnés, je tisse…

Je me glisse dans les interstices, je découvre les manigances.

Je suis la ré pareuse des plaies urgentes, je pose sutures aux blessés, je d désinfecte les écorchés.

Je suis la réveilleuse du Cœur, la veilleuse des jours de guerre, la cave-abri  pour jours de pluie.

Je suis havre pour bombardés,

Lieu secret où se cacher,

Mes bras ouverts pour s’y lover.

Je suis dans l’odeur du moisi, champignonnière pour aigris, veilleuse tardive,

Désenvoûteuse de cauchemars d’Autre rive

 

Je suis passeuse vers l’Autre Là,

Entre Ciel et Terre tout bas.

Je suis femme dans toutes mes splendeurs,

De ma rousseur, je brûle réchauffe, dispose, caresse et ose….

Je suis fée et sorcière ensemble,

Je transcende les apparences, je me ressemble, me rassemble,

Accoucheuse d’âmes et de leurs transes.

Je suis Puissante, je suis flamme, je suis Femme !

 

Les commentaires sont fermés.